Dimanche 22 avril, la cabane à outil et à graines, et où vivait quelqu'un, a été incendié. Il n'y a pas de mort heureusement. Cet acte anti-squat, anti-sdf, anti-vie-chouette-sur-fac-trop-propre, est des plus craignos. La cabane a entièrement brûlée, avec les affaires personnelles de l'individu qui l'occupait. La reconstruction et le jardinage ont recommencé de plus belle, dès le lendemain, et on remercie tous les gens, les ancien.nes et les nouveaux.lles, qui sont venus filer un coup de main!! Nettoyage, aller retours décheterie, bricolage, plantation de patates et d'arbres à kiwi, désherbages intensifs, soirée au coin du feu, grosse scupture-sépulture installé devant la Bibli universitaire, voilà notre réponse collective.

D'ailleurs, on rappelle que le jardinage, c'est quand vous voulez. C'est encore le lundi aprem que vous avez le plus de chance de croiser des jardinieres. Les permanences sont pas toujours régulières, c'est vrai, mais on arrive quand même à avoir un jardin tout beau, plein de patates, oignons, fraisiers, ails, cassis, figues, et mainteanant des petits arbres à kiwi. Ya tj de la menthes, des framboises, radis, plein de ciboulettes et de la sauges, de la rhubarbe et des fleurs.

Pour revenir sur les incendies :
C'est le deuxième incendie en dix jours.
Rappel des faits précédents (à partir du communiqué précédemment rédigé sur le site Indymedia Grenoble):

Dimanche 15 avril vers les 14h alors que des étudiant.e.s sympathisant.e.s mangeaient devant l’Amphi G occupé. Une cabane des jardins d’Utopie a cramé (l'ancien dortoir, où l'on entrepose des trucs). Plusieurs personnes se précipitèrent pour essayer d’arrêter le feu mais c’était trop tard. Pourtant, 5 minutes avant l’incendie, le Jardin paraissait calme, une personne confirma qu’il n’y avait aucune personne sur le jardin, ni fumée, ni feu à proximité.

Et maintenant un tas de cendre…

Déjà la semaine précédente, une tentative d’incendie a été maîtrisée par un habitant des lieux. Et cette même semaine, le Kiosque le Radis-câle des jardins a été renversé par des anti-bloqueurs. Nous soupçonnons fortement l’UNI, syndicat d’extrême droite étudiant d’être à l’origine, et peut-être d’autres types de facho les épaulent: A plusieurs reprises ces derniers mois l’UNI dans son programme se targue de vouloir "supprimer les jardins". Ces jardins symbolisent la lutte anti-cpe et lieu de vie et d’expérimentation anti-autoritaire sur un campus qui depuis plusieurs années, propage des idées libérales et sécuritaires. L’UNI était même présent lors des dernières A.G. étudiantes et ont pris la parole. Trop de laissé faire sous prétexte de la démocratie et de la liberté d’expression. Boutons-les hors des AG et du campus !!! Il est inéluctable qu’une présence fasciste et réactionnaire produise des violences et des dominations souvent exercées contre les plus pauvres, ici contre des personnes qui dorment dans des cabanes. Pour finir rappelons l’attaque en Mai 2017 du camp Valmy où des sbires fascistes après le meeting de Civitas, ont lancé un cocktail molotov sur la poubelle du camp avec des intimidations. Cette violence se dédoubla de la violence étatique, quand le préfet prit ce prétexte pour faire évacuer le camp pour leur « sé-cu-ri-té ». Il est à craindre quel'université en fasse de même. Répondons ZAD Partout !

Une organisation d’extrême droite en lien avec Civitas a organisé un atelier mercredi 11 Avril « Les droits de l’homme, comment et pourquoi les combattre », tout un programme . De plus en plus sur les facultés, des groupes d’extrême-droite repointent leurs gueules et commettent des mesfaits contre des camarades. Les exemples d’attaques à Tolbiac et à Montpellier ont-elle donné un nouvel élan à nos fafs locaux? L’État tout aussi violent se porte souvent en arbitre se ces attaques bien qu’en étant en réalité étroitement complice quand on sait que la police constitue le premier électorat du Front National et que bien souvent il y a un réel laissé faire de leur part. D’ailleurs sur place après l’incendie de la cabane, les flics essayèrent de controler les identités des personnes présent.e.s en soutien.

On en restera bien sûr pas là, n’hésitez pas à venir faire un tour sur les Jardins et à l’occup du campus (derrière la bibliothèque Droit-Lettres).

Nous avons besoins de palettes et de bois de construction (déposez tout ça à l’occup) On se retrouve le Lundi 23 Avril pour une Cabane party après la tambrouille sur les JU. Ramène ton marteau et tes scies !

DbayLTPWkAAv6za.jpg