Mot-clé - blog historique

Fil des billets

lundi, février 29 2016

TEN YEARS AFTER : 3 jours pour fêter les 10 ans des Jardins d'utopie et de la lutte anti CPE

ob_d57ebc_utopie.png
 

10 ans après le retrait du Contrat Première Embauche(CPE) et la création des Jardins d’Utopie

3 jours de rencontres / initiations / discussions / activités artistiques / concerts / pizzas / débats / conflits

MARDI 8 MARS

petit dej dans la cabane à frites des ju (à partir de 10h)

MERCREDI 9 MARS

14h

Jardinage :

  • Plantation d’arbres fruitiers.

  • Taille de saules et pommiers.

  • Préparations de semis.

Ateliers :

  • Réparation de châssis.

  • Création d’un totem.

  • Peinture.

  • Fabrication d’instruments de légusique.

17h

Présentation du collectif des Jardin d’Utopie et de son histoire.

Goûter.

18h30

Bal folk ou soirée contes si il pleut en salle 15 du BSHM.

Préparation du repas.

20h

Bouffe.


JEUDI 10 MARS (en salle 15 du BSHM)

13h30

Dégustation de jus de légumes et de fruits nourrissants devant les distributeurs de café du BSHM.

14h

Projection « God bless America » suivit d’une discussion sur la Société du Spectacle + apéro vin chaud.

16h30

Témoignage sur l’occupation de l’Université du Miraille à Toulouse en 2014 et création du FEBS (fac alternative).

17h30

BOUM ! Apporte tes Cds pourris, gâteaux, jus de fruits, habits de lumière…

20h30

Sur les Jardins : Soupe + projection sur le mouvement anti CPE de 2006 suivit d’une discussion autour du brasero.


VENDREDI 11 MARS

14h

Atelier :

  • Réparation de vélo.

  • Vannerie.

  • Écriture sur le thème « Dix ans déjà ».

20h

SOIRÉE PIZZA / CONCERT

(apporte ta garniture)

PRIX-LIBRE

Pour plus d’info ou pour filer la patte : jardins-utopie@gresille.org

mercredi, février 24 2016

Atelier fabrication de flûtes en légume!

Salut à toi !
Le lundi 7 mars,

petit atelier de fabrication de flûtes ou clarinette en carottes ou panais !
Rendez-vous à partir de 12h30 sur la parcelle principale des Jardins d’Utopie.
C’est en face de la Bibliothèque Droit/Lettres, à 1 minute du tram B ou C, arret bibliothèque universitaire.
Prix libre et ouvert à toutes et tous.
Ramène ta carotte ou ton panais (mais on en aura en rab, t’inquiète pas !)

Et si tu sais en fabriquer aussi, hésite pas à nous apprendre.

nb : Les Jardins d’Utopies sur des potagers squattés depuis 10ans au milieu du Campus, et d’ailleurs, on va trèèèèèes bientôt fêter leur anniversaire, même si les bulldozers de la fac vient de détruire une des 3 parcelles.

Si tu veux proposer d’autres ateliers en tout genre (écriture, lecture, bricolage, jardinage, bouffe concerts ou discussion, danse ou clown..), envoies nous un ptit mail.

mercredi, février 3 2016

jardinage de fevrier

ob_fa3329_pict0005.JPG
 

Aujourd’hui on prend des figuiers qu’on a fait marcotté a la base de celui-ci, en enterrant ces branches basses.

On déterre un peu (on s’est même aidé d’une fourchette pour pas arracher trop de racines), on vois bien que ça a bien repris, on va pouvoir prendre quelque marcottes.

ob_659870_pict0008.JPG
 

 

On les sépare à la bêche ( un petit aiguisage aurait pas fait de mal, on s’aide d’une pelle pour enfoncer la bêche et couper, mais un marteau aurait bien été utile)

ob_54b38a_pict0017.JPG
 

 

Voila une des marcottes sur table qu’on raccourci jusqu’à un bourgeon( faut lui forcer la main pour qu’il se concentre sur les racines, parce qu’on voit que c’est pas non plus folichon le rapport racine X branche)

ob_8c58d6_pict0014.JPG
 

 

Petit pralinage (une belle gadoue sur les racines on il y a un mélange terre fumier( pas ici:), cela permet de déplacer la plante racine nue (protéger avec encore un journal et sac plastique), sur les racines pour ne pas qu’elle sèche et les protéger, ça les aidera à se faire à leure nouvelle place, on espère.

ob_6f20b7_pict0016.JPG
 

 

voila enterre avec un petit paillage pour cette été, ce soir il pleut car:

“qu’il neige, qu’il vente, arrose quand tu plantes”

ob_87f091_pict0018.JPG
 

 

petite taille en biseau pour finir, que l’eau coule un peu, on voit un petit bourgeon qu’on espère voir grossir.

ob_cc82ca_pict0019.JPG
 

d’autre plantes commencent à sérieusement bourgeonnais sur le jardin, ça vaut le coup d’oeil.

bientot la taille pour les saules…

jardinement je m’excuse des fautes, mais j’ai les mains pleine de terre.

vendredi, janvier 29 2016

Le 28 février la parcelle complètement détruite

Les Jardins d’utopie et des sympathisant-e-s on résistés toute la journée de Mercredi 27 janvier contre les pelleteuses de Science Po. Des banderoles ont été confectionnées, un balisage de la parcelle effectué, de l’ail et des radis ont été planté, les pieds de cassis encore en vie on été marqués pour être visible par les ouvriers du chantier. Ceux-ci nous on signalé qu’ils avaient comme projet de creuser une tranchée en travers de la parcelle pour mettre leurs canalisations. Mais tout le temps où nous étions sur le jardin, il n’on fait que creuser une tranchée à côté. Notre surprise fût grande quand le soir venu une fois les ouvriers partis, leurs tranchée fût rebouchée par des individu-e-s armées de pioches et de pelles (sûrement sympathisant-e-s de la lutte pour la sauvegarde de la parcelle), retardant ainsi les travaux mortifère du lendemain.
Mais la joie fut de courte durée, aujourd’hui Jeudi 28 janvier, la parcelle des jardins d’utopie dite de “la pelle 18 juin” derrière sciences Po est entièrement rasée et des barrières Heras empêchent l’entrée sur la parcelle. Une envie de vomir en voyant le carnage. Il n’y a que mensonge et hypocrisie dans les discours de l’administration de Science Po.
Après la poubelle d’Olivier Ihl (voir lien ici), après l’augmentation des frais d’inscription (qui sont passés à plus de 1000 euros), c’est encore une attaque contre les étudiant-e-s que Science Po mène sans représailles de notre part. Arrêtons de fuir !

Ils ont la loi, nous avons l’énergie et la force de dépasser les cadres, libre à nous d’imaginer la riposte et de continuer à faire vivre les lieux d’émancipation sur le campus. Et d’en créer d’autres ! Chaque coup porté contre les Jardins aura des conséquences, nous n’en resterons pas là!

Contre le béton et l’argent, Riposte pirate et potagère!

Réponse de l'administration de sciences Po

Bonjour

Comme nous lavions évoqué mardi, je vous transmets les informations
dont je suis en possession aujourdhui :

- Il convient dabord de corriger une erreur que vous faites. Si
sciences po est bénéficiaire de ces travaux, il na aucune
responsabilité dans la conduite de leur réalisation. Il nen est pas le
maître douvrage et lensemble de ces opérations sont gérées et
décidées par/à la Comue. Cest eux qui gère le plan campus de façon
exclusive. Nous sommes seulement informés quand cela implique une
mesure particulière de gestion interne dans létablissement. Donc si
je suis tout à fait prêt à échanger avec vous, je ne suis pas votre
interlocuteur naturel dès lors que je nai aucun pouvoir en matière
dorganisation et de déroulement des travaux. Je peux juste encore vous
rappeler que ces travaux sont discutés sur le campus depuis 2002 et
que dès 2012 lextension est programmée sur la parcelle concernée,
donc à chaque fois bien avant votre implantation. Ils sont depuis
longtemps justifiés non seulement par lexiguïté des locaux mais plus
encore leur vétusté (système électrique défaillant, chauffage en
panne, absence disolation du bâtiment, deux débuts dincendie depuis
lan dernier, etc). ;
- Jai ensuite pris contact avec la Comue mardi pour leur dire que vous
maviez fait part de votre volonté dobtenir une parcelle de
substitution, en compensation de celle qui se trouve sur lespace des
travaux. Outre le fait quils considèrent que cette implantation est en
réalité une implantation tardive, sans autorisation et donc sans
justification, il mont surtout indiqué quactuellement était toujours
en suspens une triple proposition de terrains alternatifs qui vous a
été faite par la Comue et que sans réponse de votre part sur ces
propositions il était difficile davancer dans la discussion. Là
encore, ce nest pas moi qui moccupe de ce dossier et je ne sais pas ce
quil en est précisément de ces propositions mais sans doute serait-il
bien de poursuivre la discussion avec la Comue sur ces terrains pour que
vous puissiez poursuivre vos activités agricoles dans un contexte
facilité.

Encore une fois, même si je nai pas de pouvoir direct sur la gestion
des opérations en cours, je suis disponible pour dialoguer avec vous.

Cordialement"
JCFroment

Directeur de l'Institut d'Études Politiques de Grenoble

- page 1 de 5